http://www.aefathle.org/img/p/4/8/4/484-thickbox_default.jpg Zoom

Etude des paramètres mécaniques de la performance en sprint sur 100 m chez des athlètes entraînés

CHRONIQUE MEDICALE par  Jean-Benoît Morin

Laboratoire de Physiologie-PPEH - Faculté de Médecine,
Université de Saint-Etienne.
BE 1 Athlétisme
ASPTT Besançon

Juin 2003 N°170

En savoir plus

e-article

0,50 €

Lors d’épreuves de sprint, des vitesses instantanées de plus de
12 m.s-1 (43 km.h-1) ont été mesurées, elles représentent les
plus grandes vitesses de locomotion sans médiation matérielle chez
l’Homme. Une analyse de la vitesse de course au cours du 100 m plat
permet de distinguer 3 grandes phases caractéristiques (et ce chez
tout coureur) (Delecluse et coll. 1995 ; Volkov et Lapin, 1979) : une
phase d’accélération initiale (1) de 0 à 30 à 60 m selon les sujets ;
une phase de course à vitesse maximale approximativement constante
(2) qui se prolonge de 40 à 70m selon les sujets et enfin une phase
de décélération (3) jusqu’à la ligne d’arrivée .